Portrait d'artiste : Nadejda Pastoukhova

Portrait d'artiste : Nadejda Pastoukhova

à partir du 30 mars 2020

Les natures mortes de l'artiste russe Nadejda Pastoukhova laissent songeur. Elles nous transportent dans son monde onirique et poétique, dans lequel les fruits prennent vie, où la banalité du quotidien prend une dimension cosmique, où l'on prend conscience de la beauté de la simplicité. Ethérées mais puissantes, ses peintures sont une véritable ode au monde spirituel mais également à la présence humaine.

"La poésie du réel, du quotidien m’attire. Mes compositions sont très épurées, comme dans les natures mortes minimalistes et intimes de Morandi, ou à l’instar des étendues audacieuses des paysages de Peter Doig. Souvent, dans mes tableaux qui représentent des objets ou de vastes paysages déserts, l’homme est absent, mais sa présence est tangible : elle est traduite par des objets qu’il a créés, touchés, et peut-être laissés."

Le grain et la surface matte de ses tableaux sont proches des fresques murales que j’elle a pu apercevoir dans les cathédrales orthodoxes russes. Cette surface a également un aspect sensuel : on a envie de toucher la toile, de la parcourir de la main pour sentir sa douceur. Sa peinture évolue par couches ; plusieurs dizaines de passages de couleurs semi-opaques mélangées à de la cire (technique dite de « l’encaustique » ) créent finalement une atmosphère chromatique riche et unie. "J’aime particulièrement les palettes des peintres italiens de l’époque de la Renaissance, tel que Bellini." Pour Nadejda, tout réside dans l'atmosphère de ses tableaux : "Dans mes toiles, dessins ou gravures, j’essaie de créer une ambiance, un monde où le temps est suspendu. Le silence et l’immensité enveloppent des compositions épurées et simples. Enfin, je cherche à rendre belles des choses qu’on ne regarde plus."

Voir toutes les oeuvres de Nadejda Pastoukhova

Portrait d'artiste : Marcel Ceuppens

Portrait d'artiste : Marcel Ceuppens

à partir du 20 mars 2020

Marcel Ceuppens est un artiste positif, qui aime rendre les gens heureux. C'est au cours de l'année dernière, lors d'une foire, que nous avons eu un coup de coeur immédiat pour ses oeuvres. Son passé de directeur artistique dans la publicité lui a conféré un oeil aiguisé pour le graphisme, et il s'avère tout aussi émérite en tant qu'artiste. Lignes épurées, éventail de couleurs réduit, chapeaux melon et touches de formica... Marcel Ceuppens puise directement dans les codes de l'art et du design des années 50 pour réaliser ses impressions.

"Je suis un grand fan d'art contemporain, mais c'est surtout l'art du milieu du siècle qui a eu un impact majeur sur moi. Et pas seulement la peinture ou la sculpture, mais aussi l'architecture, le design, la photographie, le cinéma, la musique ou la publicité." Si cette époque lui plaît tant, c'est que les artistes et designers avaient pour objectif de rendre les objets et la vie meilleurs. C'était une époque pleine d'espoir en un avenir radieux. Ils apportaient vraiment des réponses, trouvaient des solutions, le tout avec un grand sens de l'esthétique. Et selon lui, tout ce qu'il fait est influencé par cette passion.

Lorsqu'il se met au travail, Marcel a une vague idée de ce qu'il veut, mais il ne sait pas vraiment où il va, et pourquoi une pièce fonctionne ou ne fonctionne pas. "Je dis toujours que mes compositions abstraites sont comme des Sudoku visuels. Je bouge, je glisse, je change et je m'interroge sur les formes et les couleurs, dans toutes les directions possibles, jusqu'à ce que ça marche enfin ! Donc je suppose que je ne contrôle pas vraiment où cela me mène, je sais juste quand la pièce est terminée et que c'est parfait. Que souhaite-t-il partager à travers ses oeuvres ? "Un jour, dans une foire d'art, un homme plus âgé en costume regardait mon œuvre "Les Baigneuses", pendant très longtemps. Et il souriait. Je lui ai demandé pourquoi il souriait,  il m'a répondu qu'il souriait parce que ça le rendait heureux. C'est le plus beau compliment que j'ai jamais reçu. Alors j'aimerais que vous disiez que ça vous rend heureux !"

Voir toutes les oeuvres de Marcel Ceuppens

Le temps d'une pause

Le temps d'une pause

à partir du 16 mars 2020

Chers tous, chers amis,

Nous espérons que vous allez bien, que vous prenez soin de vous et de vos proches, et nous vous souhaitons du courage pour les semaines à venir. Comme vous l'aurez compris, la galerie a fermé ses portes jusqu'à ce que l'orage passe, et nous serons très heureux de vous y retrouver dès que possible. Les foires auxquelles nous devions participer au printemps sont, bien heureusement, reportées à de jours meilleurs. Nous vous invitons à consulter la rubrique foires de notre site internet afin d'en connaître les nouvelles dates.

En attendant, le site sera mis à jour quotidiennement avec les nouveautés de nos aristes et nous profiterons de cette période de répit dans la frénésie de la vie pour vous offrir de la lecture à propos de nos artistes. On espère ainsi pouvoir vous changer les idées. Découvrez au fil des semaines - via nos newsletters ou notre Instagram - leurs inspirations, leurs techniques et peut-être que cela vous inspirera à votre tour à être créatifs pendant votre temps libre !

Enfin, les oeuvres seront toujours disponibles sur le site, et malgré le ralentissement des circuits de livraison, notre équipe fera tout son possible pour assurer vos commandes.

Nous restons à votre disposition si vous avez la moindre question :

cathy.bombard@enviedart.com / 06 80 07 41 89

Prenez soin de vous, surtout

Cathy, Yann, Diane & Amélie

AAF Londres - Battersea

AAF Londres - Battersea

11 - 15 mars 2020

Du 11 au 15 mars, retrouvez Envie d'Art à l'Affordable Art Fair de Battersea à Londres (Stand D2). Vous pourrez y admirer les oeuvres d'une douzaine d'artistes, dont celles du dernier venu Nick Veasey, mais également de Reinhard Görner, Silvia Calmejane, Cécile Plaisance, Edouard Buzon et bien d'autres.

Plus d'informations ici

Instants Croisés

Instants Croisés

5 mars - 15 avril 2020

Paysages à perte de vue, intérieurs richement décorés, reliefs et profondeurs… sont autant de décors qui peuvent être mis en valeur par le simple déclenchement de la petite boîte noire. Du 5 mars au 15 avril, venez admirer les prouesses de nos photographes, sans cesse en quête de nouvelles techniques pour sublimer leurs sujets. Vous y découvrerez les oeuvres de notre nouvel artiste Nick Veasey, et retrouverez celles de Reinhard Görner, Jeff Robb, Mikael Lafontan et Didier Fournet.

Voir toutes les oeuvres ici

Cécile Plaisance au Musée de l'Homme

Cécile Plaisance au Musée de l'Homme

1 mars - 7 juin 2020

L'incontournable Cécile Plaisance se retrouve à nouveau sur le devant de la scène artistique parisienne avec son œuvre « La Cène », dans laquelle elle recrée la scène biblique au moyen de poupées Barbie. A l'occasion de l'exposition « Je mange donc je suis » au Musée de l'Homme à Paris, découvrez sa vision unique du dernier repas.

Plus d'informations ici

Nouvel artiste : Nick Veasey

Nouvel artiste : Nick Veasey

à partir du 25 février 2020

Nous avons l'immense plaisir d'accueillir dans la galerie ce mois-ci le photographe britannique Nick Veasey, qui depuis 13 ans a scanné au rayon-X plus de 4000 objets, nous permettant de « voir les choses telles qu’elles sont vraiment ». Nous l'avons déjà présenté au LA Art Show au début du mois et ses œuvres sont visibles dans de grandes collections internationales, telles que celle du Victoria & Albert museum de Londres, le musée Pushkin de Moscou, ou encore le musée d'art contemporain de Taipei.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ses oeuvres

L'artiste du mois : Peter Hoffer

L'artiste du mois : Peter Hoffer

à partir du 15 février 2020

Peter Hoffer réalise des portraits d'arbres et invite le public à regarder de plus près leur posture, leurs détails et leurs expressions. L'artiste canadien, originaire de l'Ontario, n'a pas renoncé à la peinture ou au sujet classique du paysage, qu'il revisite selon son point de vue contemporain. Inspiré par les vernissages du 19e siècle, le dripping des premiers expressionnistes abstraits et profondément ancré dans la tradition artistique du paysage, Peter Hoffer nous livre dans cette interview ses procédés et sa vision de l'avenir.

Les arbres que peint Peter ne sont pas la copie d'une géographie existante. Il lui arrive de peindre d'après des photos, mais, la plupart du temps ces arbres sont davantage des réminiscences. Cependant, qu'ils existent ou non, il considère que son travail s'effectue plus autour de la technique, de la façon dont il perçoit le monde, plutôt que la réalité du monde elle-même. A quelques kilomètres de Montréal, Peter a un chalet au mileu de la forêt, qui est devenu son repaire, un endroit où il aime peindre. Lorsqu'il s'y met, il commence par peindre à l'huile sur bois, puis la partie plus créative commence : il applique des touches de peinture acrylique et plusieurs couches de vernis époxy, qu'il fabrique lui-même. Ce procédé lui a été inspiré par les vernissages des salons de peinture académiques du XIXe siècle, une manière d'embellir les tableaux et de les conserver.

Pour l'artiste, il est question de mettre en scène des paysages évocateurs, qui vont éveiller en chacun des souvenirs, des rêves, une impression de déjà-vu. Mais à la seconde lecture, si on y voit plus qu'un paysage mais une vraie réflexion sur l'art, la représentation de la nature et le tableau en tant qu'objet en soi, c'est qu'il aura réussi son pari.

Voir toutes les oeuvres de Peter Hoffer

LA Art Show

LA Art Show

05 - 9 février 2020

En février, c'est le bon moment pour se rendre en Californie, le « Sunshine State » ! Si vous avez l'occasion d'y être du 5 au 9, ne manquez pas de nous rendre visite au stand 1201 du LA Art Show, à Los Angeles.

Plus d'informations ici

Nouvelle artiste : Marie-Ange Daudé

Nouvelle artiste : Marie-Ange Daudé

à partir du 20 janvier 2020

Ce mois-ci, nous avons le plaisir d'accueillir au sein des artistes Envie d'Art Marie-Ange Daudé, plumassière de formation, qui crée des portraits entièrement réalisés à partir de plumes. Suspendues sur des fils de nylon, les plumes créent des jeux d'ombre et de lumière, et exacerbent la douceur, la fragilité et la feminité des visages.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ses oeuvres

Vernissage de l'exposition "Portraits Poétiques"

Vernissage de l'exposition "Portraits Poétiques"

à partir du 16 janvier 2020

Nous vous attendons nombreux au vernissage de notre nouvelle exposition, qui aura lieu le 16 janvier de 19 heures à 21 heures, au 24, rue Treilhard (Paris 8), en présence des artistes.

Ce sera l'occasion de découvrir les portraits en plumes de notre nouvelle artiste Marie-Ange Daudé, qui sont une ode à la féminité, mais également les oeuvres de Peter Hoffer qui rendent hommage aux arbres et à leur majesté. Enfin, vous retrouverez Hanna Sidorowicz, qui évoque notre vulnérabilité à travers ses portraits vaporeux.

Inscrivez-vous au vernissage : cathy.bombard@enviedart.com

Voir toutes les oeuvres ici

L'artiste du mois : Hanna Sidorowicz

L'artiste du mois : Hanna Sidorowicz

à partir du 15 janvier 2020

Depuis les Beaux-Arts de Gdansk en Pologne, Hanna est subjuguée par la peinture du Moyen-Âge et de la Renaissance. Le symbolisme, l'imaginaire, l'enchantement, qui à l'époque n'était communiqué que par les fresques, vitraux et peintures religieuses donnaient à la vie une touche métaphysique que nous avons perdue de vue aujourd'hui. Des ménines de Picasso aux angelots, en passant par les bibliothèques, découvrez les nombreuses inspirations de cette peintre hors du commun, ses méthodes de travail et ses aspirations.

Elle s'inspire de tout ce qui l'entoure, mais avec une envie irrépressible de mettre en avant l'invisible. D'autres peintres l'ont fait avant elle, tels que Picasso qui réinterpréta l'oeuvre de Vélasquez, les Ménines. Et c'est en voyant la série de Picasso qu'elle a été inspirée à son tour par ces figures symboliques de la jeunesse fugace, de la feminité naissante et de la personnalité qui se développe, encore imperceptible. Hanna peint le plus généralement sur papier, qu'elle maroufle sur toile. Quant à la peinture elle utilise pour le rouge, la peinture à l'oeuf dite tempera, pour l'éclat de la couleur. En ce qui concerne l'aspect créatif de son travail, tout réside pour elle dans le cheminement, la répétition, la durée.

Aujourd'hui, elle explore un nouveau thème qui est celui de notre reconnexion avec la nature. En dotant la figure humaine d'ailes d'ange en branches végétales, elle exprime ce besoin contemporain de renouer avec nos origines, tout en gardant un oeil vers l'avenir. L'idée du lien, aussi, est importante pour elle et fait l'objet d'une nouvelle série dans laquelle elle crée des tissages au pinceau pour symboliser les liens invisibles qui nous relient entre nous et au monde. Ce qu'elle souhaite partager ? Offrir, l'espace d'un instant, la possibilité de s'évader dans un monde plus mystique que tangible, dans un imaginaire dont on perd parfois conscience dans la frénésie de la vie quotidienne.

Voir toutes les oeuvres de Hanna Sidorowicz

En 2020, prenons le temps de l'art

En 2020, prenons le temps de l'art

à partir du 1 janvier 2020

Depuis près de vingt ans, nous exerçons notre métier de galeriste avec amour et passion. En 2020, notre souhait est de partager encore plus cette passion, et prendre, ensemble, le temps de l'art. Rencontrer les artistes, contempler leurs oeuvres, comprendre leur démarche, ressentir des émotions... sont autant de moments d'évasion que nous souhaitons vivre avec vous. C'est une respiration dans nos quotidiens que nous espérons vous offrir pendant de nombreuses années. Happy new year !

Cathy, Yann, Diane, Anne & Laëtitia